Everything Everything
Chroniques

Everything Everything

Nicola Yoon     Éditions Bayard

Sorti en: avril 2016   360 pages

Everything Everything

Quatrième de couverture:

Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis:

Le concept de l’enfant bulle était très tentant!  Que fait de ses journées une jeune fille vivant chez elle 24/7? Tout ce qui rentre chez Madeline Whittier doit être décontaminé.  Elle ne connaît aucune odeur autre que celle se sa maison et la nourriture préparée. Aucune fleur ne vient embellir sa chambre, sinon des fleurs en plastique.  Comment pourra-t-elle rencontrer et tomber amoureuse d’un garçon, son voisin en l’occurence?

Le livre ne se divise pas en chapitres traditionnels, mais plutôt sous forme de mots-clés de la vie de Madeline.  On voit aussi au fil des pages quelques dessins joliment réalisés par le mari de l’auteure.  Ces croquis rajoutent une belle touche au récit.

Là où ça passe moins bien, c’est l’écriture.  Un écriture un peu trop jeune et enfantine à mon goût.  Simpliste est le mot juste.

Avoir une maladie aussi dangereuse que le DICS, je ne comprends pas comment Madeline peut prendre autant de risque pour Olly, aussi beau et intriguant soit-il.  Je suis allergique aux noix, et je ne prendrais jamais le risque d’en manger!  C’est ma vie qui est en jeu autant que la sienne!  Ça enlève un peu de crédibilité à mon avis. C’est «cute» qu’elle veuille voir Olly à tout prix, mais normalement ça ne devrait pas se faire au péril de sa vie!

Autre point qui m’a moins emballé est la fin.  J’ai trouvé que tout s’accélérait dans le dernier quart du roman, pour finalement en à «Ah bon, c’est juste ça.»  Assez déstabilisant.

Bref, une histoire intéressante au premier coup d’oeil, mais qui ne m’a pas autant séduite que je l’avais souhaité.

Pour ceux et celles qui ont vu le film, c’était comment?  Ça m’étonnerait que je le regarde.

2,5/5 Correct sans plus

Vous pourriez aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.